CE NOUVEAU CHAPITRE EST EN COURS DE PREPARATION

La plupart des articles étant rédigés en langue anglaise des traductions sont en cours

Khandro Thrinlay Chodon

SA VIE ET SON PARCOURS

 

Sœur de Shey Rinpoché, Khandro Thrinlay Chodon est née au Lahaul,  terre reconnue dans les textes du Dharma comme étant le "Pays des Dakinis». Khandro Thrinlay Chodon a été formée depuis l'enfance dans le sein des pratiques du bouddhisme du Vajrayana. Elle a grandi dans un environnement où la spiritualité fait partie intégrante de la vie quotidienne.

Elle a également épousé Sa Sainteté le neuvième Shabdrung Ngawang Jigme en 1998, par pur amour et par  dévotion. Elle a ensuite aidé sans relâche Shabdrung Rinpoché avec les nombreuses fonctions de son rôle de chef de la lignée Drukpa Kargyud du Bhoutan. Khandro-La tire son titre actuel par son mariage avec Shabdrung Rinpoché.

 

"Khandro" (aussi connue comme « dakini » en sanskrit) se réfère à la qualité de la sagesse au sein de l'essence féminine. Sa Sainteté est décédée en 2003. Par la suite, elle a pris soin du monastère de son mari, à  Manali, et a entrepris des activités humanitaires. Elle est aussi devenue une enseignante du Dharma, offrant un soutien aux religieuses et aux laïques de sa lignée.  Khandro-La a promis d'aider à la fois les religieuses et les laïques, autant que possible et de les aider à approfondir leurs pratiques en retraite et durant la vie quotidienne. Elle est maintenant invitée à répandre les enseignements sacrés dans le monde entier.

Grâce à un généreux parrainage d'un homme australien nommé Laurie Seaman, et aussi à l'encouragement visionnaire de ses parents, Khandro-la a pu assister un pensionnat catholique à Kullu :  L'école était seulement  à deux heures de son domicile. Elle eu soin de garder un lien régulier avec sa famille  et pu y développer la culture antique du pays. 

À l'école, KhandroLa a appris l'anglais et a reçu les débuts de son excellente formation académique occidentale.  Elle a passé ensuite son diplôme en psychologie à l'Université du Pendjab de Chandigarh, en Inde, en 1986, puis en 1998 elle a obtenu une maîtrise en psychologie de la California Institute of Integral Studies, à San Francisco, USA.

 

 La famille de Khandro-La détient la tradition de la lignée Drukpa.  Son arrière grand-père, Togden Shakya Shri, était un maître réalisé dans les deux Pratiques du Dzogchen et du Mahamudra, et il a été largement reconnu pour habilement pratiquer et enseigner ces deux Disciplines.  Son père Apho Rinpoché, un maître très respecté, était fortement impliqué pour la relance la lignée Drukpa au Lahaul, au Ladakh, à Manali, au Zanskar et Pangey, où il a établi plusieurs centres de retraites dans ces régions de l'Himalaya.  Il était également l'un des premiers enseignants du Dharma pour les élèves occidentaux. 

La mère de Khandro-la, Sangyum Orgyen Chodon, était également son guide, source d'inspiration à la fois dans sa vie spirituelle et matérielle pendant toute son enfance.  Elle fut la première à semer la graine de la passion dans le cœur de Khandro-La pour la conduire vers les enseignements bouddhistes et pour la guider dans les pratiques de sa vie quotidienne.  Elle était une Yogini accomplie, mère aimante et amie de tous.

 

Khandro-La, formée dès l’enfance durant la vieillesse de Gegen Khyentse Rinpoché  (Maître accompli des six yogas de Naropa et du Mahamudra),  a reçu de lui toutes les initiations, les transmissions et les enseignements de la lignée Drukpa Kargyud.  Elle  également étudié avec le regretté Dilgo Khyentse Rinpoché, le plus grand maître bouddhiste tibétain de l'ère moderne. 

Elle a pratiqué en retraite solitaire dans les montagnes du Népal, au Tato Pani Bhakang sous la direction de Sengdrak Rinpoché - un maître connu pour son humilité et pratiques ascétiques.

A côté de cela elle a également reçu une éducation moderne, aux Etats-Unis, où elle a obtenu une maîtrise en psychologie.

En 1998, Khandro-la épousa Sa Sainteté le 9e Shabdrung Ngawang Jigme.  Ce fut un mariage d'amour pur, et de dévotion.  Khandro-la oeuvra sans relâche, assisté Shabdrung Rinpoché tout en remplissant les nombreuses fonctions de son rôle en tant que chef de la lignée Drukpa du Bhoutan.  Ce faisant, elle a été une source d'inspiration pour beaucoup de pratiquants.  Comme épouse de ce grand maître Khandro-la a soigné et aidé non seulement Rinpoché mais aussi tous ses projets et tous ceux connecté à au couple.  Khandro-la à également étroitement aidé à la mise en place des monastères de Shabdrung Rinpoché à Bodhgaya, Kalimpong et Manali. 

Très malheureusement Sa Sainteté est décédée le 4 Avril 2003.

Khandro-La tient son titre actuel de par son mariage avec Shabdrung Rinpoché :  "Khandro" .  Elle est aussi connu comme dakini, terme se réfèrant à la qualité de la sagesse au sein de l'essence féminine. 

Depuis la mort malheureuse de son défunt mari, Khandro-La s’est pleinement elle-même consacrée à l'éducation à la vie de Khachodling. (Voir plus bas)

  

Elle voit cela comme une pratique spirituelle extérieure et intérieure par la construction d’une communauté où elle offre ses services à l'approfondissement de la conscience pour une vie qui prend soin de tous, y compris de la planète sur laquelle nous vivons.

 

Promue par son maître spirituel quand elle était plus jeune, (vu  sa vision et ses activités dans cette vie), Khachodling s'est alors manifesté sous forme de nombreux projets humanitaires et d’enseignements du dharma

dans l'Himalaya indien – Cela combiné à l'établissement d’ermitages pour les femmes, la mise en place de traitements médicaux pour la vue (dans un hôpital pour les nomades). 

La famille de Khandro-La à pris en charge pour les générations à venir le soin des personnes de cette région et elle développe cela d’une façon unique afin de chérir et de préserver une culture qui allait  vers l'extinction.

Afin de lancer son mouvement de vie  Khachodling,  Khandro-la a effectué des voyages et des enseignements hors de l'Inde, et à l'heure actuelle elle se concentre sur l'Australie et la Nouvelle-Zélande.  Dans ses voyages, elle a inspiré de nombreuses personnes par la profondeur de son dévouement et par la sagesse acquise par sa lignée. 

Beaucoup la voient maintenant comme  Maître et Guide de Refuge.  Beaucoup la voient comme une source d'inspiration, comme une visionnaire pour un monde meilleur, et ainsi s’associent à elle pour participer aux projets humanitaires de Khachodling.

 

L’éducation occidentale de Khandro-La, ainsi que sa profonde connaissance des pratiques bouddhistes et sa grande culture ont permis de créer un pont vers les Occidentaux qui cherchent une compréhension spirituelle par l'enseignement bouddhiste. 

Les deux Maîtres Gegen Khyentse et Sa Sainteté Shabdrung Rinpoché ont toujours confié à Khandro-la leurs traduction  pour les étudiants occidentaux.  Khandro-la a fourni également une contribution inestimable au livre de Tsultrim Allione «Les femmes de la Sagesse", livre qui est une chronique unique de la vie et les enseignements de certaines des plus grands femmes Yogini du Tibet.

 

Enseignante laïc et femme, Khandro-La apporte une nouvelle perspective avec pertinence par ses discussions et ses enseignements.  Elle se concentre pour offrir les précieuses vérités de Sagesse antique à la vie du monde moderne, tout comme pour  l'évolution de l’avenir de notre terre, par ses intentions et ses actions.

 

Lors d'une exposition en occident elle a constaté que les enfants  ont besoin d'une sorte de remise en référence à la terre spirituelle, qu’elle-même a reçu  dans son enfance. 

Ses premières années lui ont donné en effet un terrain de base à partir duquel sa spiritualité a grandi. Elle est triste de constater que les enfants d'aujourd'hui manquent souvent de tenue et d'orientation. 

Pour aider à y remédier, elle se connecte facilement avec les enfants et les jeunes adolescents, par une affinité « magique » envers eux.

 

Un des nombreux objectifs de Khandro-La est de soutenir la formation des femmes dans la pratique spirituelle. 

La pratique calme et pure de sa propre mère l’a inspirée depuis qu'elle était enfant.  Ensuite, sous la supervision de son maître Gegen Khyentse, Khandro-La s’est engagée auprès des nonnes et des laïques pour les guider dans leurs pratiques. 

Son défunt mari l’avait encouragée à offrir un soutien aux religieuses et aux laïques de sa Lignée.  Elle continue donc ce travail important et a promis d'aider à la fois  les religieuses et les laïques autant que possible pour approfondir leur pratique en cours de retraite et durant leur vie quotidienne.

Voir le site original