Sa Sainteté

Le XII° Gyalwang Drukpa

Chef suprême de la lignée Drukpa, maître accompli du Mahamoudra et du Maha-ati, Sa Sainteté le 12ème Gyalwang Drukpa incarne par son style la modernité, et par la profondeur de son enseignement la plus pure tradition  d'une Lignée de Yogis née il y a plus de huit cent ans.

Les Drukpa Kargyud

ou

Lignée

des Dragons

"Druk", en tibétain, veut dire "Dragon".

Cette appellation fait référence également au bruit du tonnerre : 

En 1206, il y a 800 ans,

 Tsangpa Gyaré Yéshé Dorjé

vit neuf dragons s'envoler dans le ciel

depuis la terre de Namdruk

Où il décida de créer un monastère.

Pour vous rendre au site officiel de la Lignée :

Drukpa.org

Tsangpa Gyaré

Le Premier Gyalwang Drukpa (1161-1211)

Fondateur de la Lignée Drukpa :

 

 

La lignée acquit le nom de Drukpa quand Avalokiteshvara, le Grand Seigneur de la Compassion Universelle, se manifesta sous forme humaine, au Tibet, comme disciple extraordinaire du Mahasiddha Lingchen Répa.

 

Cet être sublime fut appelé Drogön Tsangpa Gyaré, ce qui veut dire "Protecteur des êtres" (Drogön). Né au pays de Tsang (Tsangpa), d'une noble famille d'origine chinoise (Gya), il est devenu le Yogi vêtu du coton (Ré)....

 

Drogueun Tsangpa Gyaré Yéshé Dorjé, le 1er Gyalwang Drukpa, naquit à Nyangto Shoulay dans la province du Tsang, accompagné de signes miraculeux et de présages auspicieux, en 1161. Comme il était né complètement enveloppé dans une membrane, ses parents étaient si effrayés qu'ils l'abandonnèrent. Un aigle qui était en fait l'émanation d'une dakini le protégea de ses immenses ailes jusqu'à ce que le bébé déchire la membrane de ses jambes, laissant une profonde empreinte de pied dans le rocher voisin.

Après sa naissance, Tsangpa Gyaré fut reconnu et élevé par certains siddhas de cette époque. La nouvelle de sa naissance miraculeuse se répandit bientôt jusqu'au village, et attira beaucoup de monde qui se rassembla autour de sa résidence pour recevoir ses bénédictions. Cependant, l'enfant était trop jeune et préférait jouer avec les enfants de son âge; il s'asseyait souvent sur un rocher et leur donnait des enseignements sur le bouddhisme. Le jeune Tsangpa Gyaré grandit pour être un maître dans le Soutrayana et le Tantrayana.

Quand Tsangpa Gyaré grandit, il devint un disciple de Lingchèn Répa, maîtrisant le Mahamoudra et les Six Yogas de Naropa. En affinant le prana (l'énergie) dans les nadis (canneaux subtils), et par la pratique de la chaleur intérieure (toumo), il devint immunisé contre les extrêmes du chaud et du froid. Même dans les montâgnes enneigées il portait seulement une robe de coton blanc, et était connu, de même que Milarépa, comme un "Répa", un yogi vêtu de coton.

Après avoir atteint la réalisation spirituelle complète, Tsangpa Gyaré se rendit dans le Lodrak au le Tibet central. Là il révéla un trésor d'instructions méditatives ésotériques appelé "Les Six Saveurs Égales", que Réchoungpa, le disciple de Milarépa, avait ramené de l'Inde et caché, pour être redécouvert en temps opportun par la personne appropriée pour le bienfait des générations futures. Plus tard, après avoir médité sous un arbre sans changer sa posture pendant trois mois, sept Bouddhas apparurent devant lui et révélèrent les instructions directes les plus ésotériques, qu'il appela "Les Sept Enseignements de Bon Augure."

Tsangpa Gyaré fonda le monastère Shédroup Cheukor Ling à Raloung dans le Tsang suivant l'instruction de son gourou racine Lingchèn Répa, qui lui dit d'enseigner largement. Après cela, Tsangpa Gyaré alla dans le U afin d'établir un grand centre monastique en un endroit spécialement propice à la pratique spirituelle. Quand lui et ses disciples attinrent Namgui¬Pou, neuf dragons (que l'on dit plus tard être les manifestations de neuf mahasiddhas indiens) se dressèrent de terre et prirent leur essor, rugissant comme le tonnerre, tandis que pleuvaient des fleurs miraculeuses. Ainsi, la lignée devint-elle connue sous le nom de la secte Dragon des Kargyud, ou Drukpa Kargyud (Druk signifie "dragon" en tibétain). Le monastère qui fut établi là, Druk Séwa langchoub Ling (Le Lieu d'Éveil de l'Ultime lignée du Dragon), demeura le monastère principal de l'Ordre Drukpa Kargyud pendant longtemps, et le lieu devint connu sous le nom de "Nam Druk", qui signifie litéralement " Dragon du Ciel" en souvenir de l'apparition auspicieuse des neufs dragons.

 

Tsangpa Gyaré découvrit une partie du site sacré du pèlerinage de Tsari, un endroit puissant

consacré à Chakrasamvara. Dans ce site insolite, il vit son Yidam Chakrasamvara qui

prophètisa qu'il sera le futur Bouddha Meupa. En accord avec les instructions secrètes des

dakinis, il fit aussi de nombreux trésors du Dharma accessibles au sud du Tibet.

Grâce à ses réalisations spirituelles, le 1" Gyalwang Drukpa devint connu sous le nom de Druk Tamché Khyènpa, l'Omniscient Dragon, et appelé avec révérence "Jé Drukpa" (Seigneur Maître Dragon) ou "Le Drukchen" (Grand Dragon). Bien que souvent appelé Drukchen Rinpoché, le nom approprié pour ce lama éveillé, et toutes ses incarnations, est Gyalwang Drukpa.

Tsangpa Gyaré était un enseignant fameux. Ses enseignements furent parfois écoutés par au moins 50 000 personnes à la fois. On rapportait qu'il avait 88 000 éminents fidèles, dont 28 000 étaient des yogis éveillés. Son ordre devint fameux pour la pureté, la simplicité et l'ascètisme de ses adeptes et la profondeur de ses enseignements spirituels. Il écrivit un commentaire renommé sur le tantra de Chakrasamvara, et enseigna largement.

Tsangpa Gyaré quitta son corps en 1211 à l'âge de cinquante et un ans. Quand son corps fut incinéré, le coeur, la langue et les yeux restèrent intacts. Son crâne portait les formes de Arya Avalokiteshvara, Manjoushri et Vajrapani, et 21 représentations de Arya Avalokiteshvara apparaissaient sur les 21 vertèbres de sa colonne vertébrale. Parce que les reliques de Tsangpa Gyaré manifestent les différentes formes de Chenrézig, le Bodhisattva de la Grande Compassion, ses fidèles croyaient fermement qu'il était réellement une émanation du Bodhisattva. Ceci explique pourquoi Tsangpa Gyaré revint encore et encore, vie après vie, pour veiller au bien des êtres, et particulièrement ceux qui suivaient les traces de la lignée du Dragon. Tsangpa Gyaré prophétisa qu'il serait suivi de neuf Détenteurs du Siège au titre de "Sèngyé" (signifiant "lion" en tibétain), parmi lesquelles trois seraient des émanations d'Avalokiteshvara, de Manjoushri et de Vajrapani, avant qu'il ne revienne auprès des siens pour les guider personnellement.

Parmi ses étudiants, Gyalwa Giitsangpa répandit la tradition Drukpa à l'ouest du Tibet et ses fidèles en vinrent à être appelés adhérents de l'École Drukpa d'En Haut. Les fidèles de Chojé Lorépa, un autre de ses étudiants, constituèrent l'École Drukpa d'En Bas. Onray Dharma Singhé commença l'École Drukpa du Centre et Pariwa commença la Lignée des Grands Fils Spirituels de l'Ecole Drukpa du Centre. Un autre disciple de Tsangpa Gyaré, Phachok Drogueun Shèkpa (12081276) partit pour le Bhoutan suivant la prophétie de son maître qui lui enjoignit d'aller au sud du Tibet. Il fonda les premiers monastères Drukpa au Bhoutan à Phachok Dèng et Tago.

 

Source : http://www.drukpa-fr.org/biographies/drukpa0fr.htm

         

Sa Sainteté lors d'une pose en cours de Pad Yatra

après une longue et diffcille marche.

TEXTE TIBETAIN DE LONGUE VIE A SA SAINTETE